Devenez candidat. Ensemble, nous ferons la différence.

Oui, Je veux devenir candidat SETCa aux prochaines élections sociales ! Je souhaite que le SETCa prenne contact avec moi pour officialiser ma candidature.

Voulez-vous devenir membre ?

En tant que membre, vous avez droit à de nombreux avantages. Profitez de tous nos services et inscrivez-vous maintenant!

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé des dernières nouvelles!

S'inscrire

Réforme de l’enseignement de promotion sociale : nos syndicats claquent la porte de la concertation !

21/03/2024

Après plusieurs mois de concertation pour « renforcer et optimiser l’enseignement de promotion sociale (EPS) », le Gouvernement maintient sa volonté manifeste de dénaturer ce type d’enseignement tout en ne tenant pas compte des demandes, revendications ou propositions soumises par les organisations syndicales. En conséquence, celles-ci prennent la décision de quitter la table de concertation.

Le Gouvernement persiste à uniquement fonder son travail sur la note « Etat des lieux de l’EPS » commandée à l’ASBL privée APE (Agir pour l’enseignement) au début des travaux de la réforme, sans aucun esprit critique. La vision, partiale et partielle, défendue par APE dans sa note fait office d’unique référence, transformant ce qui était un simple « Etat des lieux » en un véritable cahier des charges… 

Les organisations syndicales dénoncent donc d’une part, le résumé de leur contribution au fait d’avaliser les lignes directrices et les conclusions d’APE et d’autre part, le souhait du Gouvernement à les utiliser pour prétexter la co-construction d’une réforme à venir. Les syndicats ne serviront pas d’alibi pour faire passer de mauvaises décisions auprès des travailleurs et travailleuses.

Les organisations syndicales déplorent que le Gouvernement s’attaque à l’essence même de la Promotion sociale en voulant la transformer en un Enseignement Pour Adulte qui répondrait uniquement aux besoins du marché du travail, brouillant ainsi les frontières qui la séparent de la formation pour adultes et, surtout, laissant de côté l’aspect social qui la caractérise. L’EPS ne peut exister sans sa mission d’émancipation sociale. 

Si les organisations syndicales reconnaissent en effet l’importance de faire évoluer l’EPS, elles refusent que cette évolution se fasse à n’importe quel prix et en acceptant n’importe quoi. L’amélioration de l’EPS passe par un renforcement de son identité et de ses spécificités. Or, cela ne semble pas être l’intention du Gouvernement. 

Pour ces différentes raisons, CGSP-Enseignement, SETCa-SEL, SLFP-Enseignement et APPEL annoncent, conjointement, mettre fin à leur participation aux discussions concernant le renforcement et l’optimisation de l’EPS.